Jeudi 21 novembre, 65 participants assistaient à la conférence “Savoir dire non, pour mieux dire oui !”

Semaines Parentalité 2019
22 novembre 2019

Les Semaines de la Parentalité

Retour sur la Conférence “Savoir dire non, pour mieux dire oui !”

Présentée par Virginie Bezard Larrieu, la conférence du jeudi 21 novembre, adressée aux parents et professionnels de l’enfance jeunesse, a remporté un vif succès !

Ce jeudi soir, alors que certains étaient bien au chaud devant leur feu de cheminée, ce sont 65 personnes qui se sont réunies pour échanger avec une psychologue bien connue sur Vallet, Virginie Bezard Larrieu, psychologue, conférencière, sur le thème de l’autorité parentale et de la création de la frustration chez l’enfant pour l’aider à bien se développer. 

L’objet de cette conférence-débat sur “Savoir dire non pour mieux dire oui à nos enfants” étaient d’avoir un éclairage sur les comportements à adopter en tant que parent ou éducateur face à nos enfants ! Vaste sujet qui interpelle tout un chacun. Aujourd’hui, les parents ne s’autorisent plus ou peu à dire non, à donner un cadre, des limites à leur enfant, qu’il soit petit ou qu’il soit ado…

Cette rencontre a permis de donner un éclairage professionnel et bienveillant aux parents.

  • Savoir frustrer son enfant, c’est aussi l’aider à grandir, à se construire !
  • Dire non à son enfant, le contrarier ne veut pas dire ne pas l’aimer, bien au contraire.  L’autorité face à son tout-petit, à son ado… est importante pour son développement.

La conférencière a notamment illustré son propos par quelques exemples de la vie quotidienne :

  • “Que faire quand mon enfant se lève la nuit ?”
  • “Comment réagir si mon tout-petit me dit “Maman je veux le ballon Père-Noël !” et qu’après un refus du parent, l’enfant se roule par terre, devant tout le monde ?”
    En tant que parent, il est plus facile de dire oui, surtout face à regard des autres, que ce soit devant les proches ou que ce soit face au regard des “gens” dans le supermarché !

Peu importe, si vous avez fixé un cadre, respecter le ! N’en dérogez pas ! En restant constant face à sa propre décision, cela fixe des repères à son enfant. L’enfant sait s’adapter aux règles, mais est perdu face aux changements de cap de l’adulte. Il est nécessaire de faire comprendre à son enfant, que l’adulte décide pour son bien-être ; qu’un enfant n’est pas en mesure de décider si cela est bon pour lui, même s’il a le droit de ne pas être en accord avec son parent ou son éducateur.

La genèse de l’action

Dans le cadre du projet éducatif local qui existe depuis plus de 10 ans sur la commune de Vallet, les partenaires éducatifs locaux sont attentifs à développer un travail autour de la cohérence éducative. Lors des différents comités, les expériences, constats et problématiques de terrain des différentes structures sont partagées et de ceux-ci naissent des projets.


Pourquoi cette thématique ?

Les équipes éducatives des différents établissements scolaires, les animateurs et éducateurs ont remarqué que de plus en plus d’enfants font preuves de déviances de comportements en raison d’un manque de cadre et de règles à respecter.

Les parents ne s’autorisent plus ou moins à dire non, à donner un cadre et des limites. Ce qui n’est pas sans conséquence notamment sur l’utilisation excessive du numérique et des réseaux sociaux par les adolescents et la difficulté de calmer une grosse colère d’un enfant en bas âge. Certains parents, lors de leurs échanges avec les professionnels, ont fait part de ces difficultés et ont émis le souhait de pouvoir en échanger.

L’organisation des Semaines de la Parentalité, à l’échelle de la Communauté de communes Sèvre & Loire, a été l’opportunité de mettre cette action en place en partenariat avec l’association “des écoles des parents” et le collège Pierre Abélard à Vallet.

Brigitte Montastier, vous êtes en charge du service enfance jeunesse de la ville de Vallet, qu’avez-vous retenu de cette conférence ? Etes-vous satisfaite des échanges qui ont eu lieu dans le public ?

A droite Brigitte Montastier, chargée de la jeunesse et de la famille, à la Ville de Vallet, au côte de Virginie Bezard Larrieu, de L’Ecole des Parents et des Educateurs et pyschologue

J’ai retenu, l’importance du travail de préparation d’un projet et de communication en réseau. Ce qui permet de mobiliser plus de parents et donc de répondre au mieux aux différents besoins exprimés. Le développement exprimé par Virginie était clair, sans jugement et cohérent avec le vécu de chacun des parents présents. Je suis satisfaite des échanges mais également frustrée que chacune des tables n’ait pas pu s’exprimer sur les thématiques proposées, dû au manque de temps. Mais comme l’a expliqué, Virginie, un parent, un adulte doit savoir gérer ses frustrations et apprendre à son enfant a en faire de même…

A très vite pour les prochaines rencontres des Semaines de la Parentalité qui se déroulent encore jusqu’au 1er décembre, sur le territoire de Sèvre & Loire.

 

 

Derniers articles

Grandir et vivre ensemble

Concert de clôture, un vrai succès pour les Semaines de la parentalité

Dimanche 1er décembre 2019, avait lieu le Spectacle de clôture...

Accessibilité